Le blog de statotrot

Journal du jeu Hippondingo


Pierre-Loup Devouassoux : "L'objectif de SCIPION DU GOUTIER sera de passer avec un ITR de 170"

Publié par statotrot sur 4 Avril 2012, 06:43am

Catégories : #Interviews

Bonjour Pierre-Loup, pouvez-vous vous présenter brièvement ?

 

« Bonjour, je m’appelle Pierre-Loup Devouassoux, j’ai 21 ans, j’habite à Amiens dans la Somme. Je suis étudiant en BTS électrotechnique et ma passion c’est les chevaux de courses. Je suis sur les hippodromes depuis que je suis tout petit et je suis amateur depuis maintenant 2 ans. Je pense que le fait de naître dans ce milieu m’a poussé à être un grand passionné de course. Mon grand-père est éleveur, mon père est entraîneur - driver, et mon frère est apprenti.

 

J’ai commencé à jouer à Sulkyland et un ami avec qui je joue à HRM2 (Horse Racing Manager 2) qui n’est autre que Farid, le marseillais. Il m'a parlé de ce jeu quand il était encore dans sa version béta, depuis je suis très investi dans ce jeu qui me passionne. »

 

Vous êtes à la tête de deux écuries (Dream et le Haras des Reves). Et parmi vos 47 pensionnaires, lequel vous fait le plus plaisir actuellement ?

 

« Le cheval qui m’a fait le plus plaisir depuis le début du jeu c’est bien sur QUITTY AMERICA. C’est une jument au grand cœur qui donne tout à chaque fois, certes ce n'est pas une crack mais j’ai quand même gagné un Groupe I avec elle.

D’ailleurs, elle a couru 6 Groupe I et elle n’a jamais terminé plus loin que 6ème. Ce qui me désole un peu, c’est qu’avec le système actuel d’élevage, elle n’aura aucune chance de sortir des bons poulains…

 

Après, j’ai aussi YELLOW EDEN qui me satisfait pleinement aussi, malgré sa dernière performance ou il avait course gagnée. Il est la plupart du temps à l’arrivée et QUALITY DANOVER que je n’ai pas acheté très chère mais qui m’a fait plaisir bien qu’elle soit compliquée. »

 

SCIPION DU GOUTIER a particulièrement été capricieux cet hiver. Connaissez-vous la suite de son programme ?

 

« SCIPION m’a beaucoup déçu cet hiver, je comptais faire une très grosse année avec lui. Je pense qu’il a retrouvé son niveau a 100% et pourtant il a loupé 2 courses sur 3, c’est vrai qu’il a couru offensif donc il est quand même excusable. Il va peut-être courir le prix de l’Atlantique à Enghien le 22 avril mais ce n’est pas sûr, ça va dépendre du lot, si c’est trop relevé, il va rester à la maison jusqu’au meeting d’hiver prochain ou son but sera de passer avec un ITR à 170 et plus si possible, pour l’élevage. »

 

Depuis son achat à l’écurie Leveille, TOINOU DE BELLOUET retrouve une deuxième jeunesse (2 victoires et 3 secondes places). Qu’est ce qui vous a poussé à l’acheter ?

 

« TOINOU est un cheval qui m’a toujours plus ! J’ai toujours voulu l’acheter mais malheureusement il n’était pas à vendre à l’époque, quand j’ai vu qu’il était à vendre, je n’ai pas hésité à faire une offre d’ailleurs j’ai été le seul à en faire une, une chance pour moi.

 

C’est un cheval sur lequel je fonde de gros espoirs car il se plaît particulièrement à Vincennes et montre pas mal de qualités au travail. Par contre, depuis deux ou trois mois, il ne progresse plus comme je l’aurais voulu ce qui m’embête un peu. J’espère que ça va vite changer. On devrait le revoir à Vincennes dans le Groupe II Prix Henri Levesque le 15 avril si tout se passe bien. »

 

A la vue de vos deux écuries, vous entraînez seulement 3 V. Est-ce un choix délibéré de votre part ?

 

« Malheureusement non, ce n’est pas un choix de ma part, c’est d’ailleurs bien dommage car mon effectif n’est pas renouvelé comme je le souhaiterais. Le seul moyen pour moi d’acquérir des chevaux de bonne valeur c’est de participer aux enchères par tirage au sort et il n’y en a pas beaucoup pour les jeunes chevaux. Les autres enchères sont toujours remportées par les mêmes joueurs, ce qui est bien dommage pour les autres.

 

Je regrette beaucoup le temps où il y avait les enchères live, ce qui donnait sa chance à tout le monde d’acquérir un cheval. Il faudrait trouver un système qui puisse convenir à tout le monde. »

 

Côté élevage maintenant. Qu’attendez-vous de vos poulinières et de la production de SCIPION DU GOUTIER ?

 

« Je suis extrêmement déçu de l’élevage dans le jeu car j’avais misé beaucoup dessus en récupérant des juments avec de beaux papiers à qualifier pour la reproduction. C'est très long et pénible, car il faut d’abord les remettre à niveaux et je m’aperçois qu’il est très dur d’avoir une saillie, enfin une bonne saillie. Si seulement les étalons moyens avaient une chance de sortir un très bon cheval, ça changerait la chose mais les grosses écuries ne veulent pas entendre parler de ça.

 

Je pense qu’il faut laisser plus de loterie à l’élevage, c’est d’ailleurs ce qui fait le charme de cette spécialité dans la réalité. Pour le moment, j’ai réussi à acheter 3 saillies et je me demande comment je vais faire dans le futur car je n’ai pas de bons V, j’ai 2 A issus de l’élevage qui trottent un peu mais c’est tout.

 

Concernant SCIPION pour l’élevage, ce n’est pas fameux. Malheureusement, il n’a pas la chance d’avoir un ITR supérieur à 160, il n’est pas loin avec 158, mais ça ne suffit pas pour sortir des chevaux niveau 8 et plus. J’ai réussi à acheter aux enchères une femelle de SCIPION, VAYA LOVE. Elle n’est pas mauvaise mais ce n’est pas une championne, elle va gagner sa vie correctement je pense. J’espère comme je l’ai dit plus haut que je vais réussir à le monter en ITR pour faire de lui un bon étalon. »

 

Pour terminer, un petit mot aux autres joueurs et sur le travail de Laurent Tardif ?

 

« Laurent a vraiment eu du mérite de se lancer dans un jeu comme celui-là car c’est assez compliqué à mettre en place et je tiens à le remercier pour cela. Il y a encore un peu de boulot pour que tout soit parfait mais on est vraiment sur la bonne voie. Concernant les autres joueurs, je pense qu’il y a trop de clan entre les grosses écuries et les plus petites, mais sinon dans l’ensemble l’ambiance est bonne.

 

Je fais un petit clin d’œil à Vanessa (Ecurie des Beautés) et Cyril (Ecurie Lyonnaise) car ils m’aident pas mal et j’aime bien prendre des nouvelles et discuter avec eux.

Je tiens aussi à souligner le très bon travail que fournissent les personnes qui s’occupent de Statotrot et j’espère qu’ils vont continuer longtemps. »

Commenter cet article