Le blog de statotrot

Journal du jeu Hippondingo


European trotting master 2013: Le sacre de SAPPORO !

Publié par statotrot sur 11 Septembre 2013, 22:05pm

Catégories : #Groupes

arrivee UET 2013

 

SAPPORO-QUAMARICAINE, LE DUO GAGNANT DE L'ECURIE LYONNAISE

 

 

Beaucoup de monde s’était donné rendez-vous sur le plateau de Gravelles en cette belle après-midi du samedi 07 septembre 2013. Mais la météo clémente n’était pas la seule responsable de la présence massive de spectateurs. Ces derniers avaient fait le déplacement dans le temple du trot afin d’assister au Prix d’Eté, une épreuve de Groupe II support de la finale de l’Européan Trotting Master. Cette course dotée d’une allocation de 500 000 oros et réservée aux 16 meilleurs trotteurs du classement UET s’est déroulée sur les 2700 m Grande Piste et nous a offert un spectacle de qualité. L’écurie Lyonnaise a réalisé un doublé de femelles historique grâce au duo SAPPORO-QUAMARICAINE. La casaque de l’écurie Remington a également eu les honneurs du podium suite à l’excellent parcours de SON ALEZAN. Chez les plus jeunes, TAILLEVENT D’URZY a confirmé ses récentes performances et a du faire plaisir à l’entourage de l’écurie Yoni’s. Du côté des étrangers, l’italien NESTA EFFE s’est rappelé au bon souvenir des habitués de Vincennes en traçant un joli parcours. Mais cette épreuve prestigieuse a eu aussi droit à son lot de déceptions, à commencer par la prestation inhabituelle de  SEVERINO, vite dépassé par les évènements. Ce qui n’a fait que confirmer les doutes de son entraîneur, dont les commentaires d’avant course ne présageaient rien de bon. Retour sur cette finale de l’Européan Trotting Master :

 

Le sprint du sacre pour l’écurie Lyonnaise

 

L’inusable QUAMARICAINE a fait honneur à sa réputation d’éternelle demoiselle ! Drivée par l’entraîneur maison Cyril RIGNANESE, elle a été l’une des animatrices de l’épreuve, parvenant même à placer une accélération lors de la montée dans la ligne d’en face. Après avoir fait longtemps illusion pour la victoire, elle se fait ajuster au passage du poteau. Son tombeur : Sa compagne de box SAPPORO ! La seconde pensionnaire de l’écurie Lyonnaise a fait honneur à sa 1ère place du classement UET. G. VERGAERDE, auteur d’un parcours en embuscade depuis le départ, a pris l’option payante de venir se décaler en 2ème épaisseur à mi ligne opposée. Encore 4ème à l’entrée du dernier virage, sa partenaire a ensuite fait parler sa pointe de vitesse dans la dernière ligne droite avant de venir bien s’allonger pour aller chercher la victoire.

 

L’animateur SON ALEZAN troisième

  

 

Animateur de la première heure, SON ALEZAN a du s’avouer battu dans le sprint final face aux deux premiers. Mais le pensionnaire de l’écurie Remington a fait preuve de beaucoup de ténacité. Drivé aux petits oignons par un V. JOS des grands jours, il a réalise un excellent départ avant de prendre tête et corde  jusqu’au pied de la montée. Resté dans le dos de QUAMARICAINE jusqu’à l’entrée de la ligne droite, il a donné l’illusion de pouvoir la coiffer avant de voir arriver une balle nommée SAPPORO dans les derniers mètres du parcours.

 

TAILLEVENT D’URZY, prince de sa génération

 

On savait le pensionnaire de l’écurie Yoni’s en grande forme avant le départ ! Tenu caché au sein du peloton par son driver M. BRAY durant la majorité du parcours, il est venu tracer une ligne droite d’enfer pour prendre une belle 4ème place à une longueur du trio de tête, déposant au passage du poteau l’italien NESTA EFFE. Le porte-drapeau de l’écurie italienne a été l’un des animateurs de la course et a longtemps donné l’illusion de pouvoir finir sur le podium. Mais il lui a peut-être manqué un parcours de préparation identique pour espérer finir mieux qu’à la 5ème place qu’il s’octroi. Parmi les autres « T » du lot, le suédois BEAU MEC n’a pas démérité. Au contact des animateurs dès le départ, il a été courageux durant la majeure partie de la course. Manquant de ressources en fin de parcours, il arrache tout de même le dernier accessit. TORINO PIERJI n’a pas réussit à prendre un bon départ et a du s’employer en fin de peloton durant toute la course. Mais il a su conserver assez de fraîcheur pour la fin, et quand D. COMTE lui a enlevé les cotons et baisser les panneaux à l’entrée de la ligne droite, il a démontré qu’il avait de la vitesse.

 

Domination de la jeune génération chez les étrangers

 

Comme on vient de le voir, les 6 ans étrangers NESTA EFFE et BEAU MEC ont réalisé un parcours leur permettant de prendre une part du gâteau. Derrière eux, le bilan est moins reluisant. Le vieux transalpin GHIACCIO DEL NORD s’est tenu à l’ombre durant la plus grande partie du parcours avant de venir pointer son nez dans le dernier tronçon. Mais, dans la dernière ligne droite, il a du subir les foudres des juges aux allures alors qu’il se mêlait à la lutte pour la 5ème place. Le roc scandinave MAHARAJAH a fait toute la course en milieu de peloton, ne donnant jamais l’illusion de pouvoir venir jouer le trouble fête et terminant bien fatigué. On n’a pas eu non plus l’occasion de voir briller la casaque aux couleurs allemandes dans ce prix. NU PAGADI a longtemps fait illusion, mais la piste sélective lui a pesé dans les jambes en fin de parcours et il a terminé en roue libre. Son compagnon d’écurie, le vieux teuton VIRGILL BOKO, l’a accompagné pendant la première moitié de la course avant de lâcher prise et de terminer lui aussi à son rythme.

 

Une course méritante pour SALSA BEJI, les autres concurrents à l’écart

 

Parmi les autres concurrents, SALSA BEJI a bien méritée son chèque relatif à sa 6ème place. La pensionnaire de l’écurie Jet a bien débutée dans le sillage des animateurs. Un peu avant l’entame du dernier virage, elle a bien répondue aux sollicitations de P. VOISIN mais, prise de vitesse dans le final, elle doit se contenter d’une honorable 6ème place. SALDONE DU CHANOY a manqué son départ et a du faire la première partie du parcours en queue de peloton. Elle a par la suite prouvé qu’elle avait de la ressource, mais la course était déjà jouée depuis longtemps. SPEEDY BLUE a réalisé une première moitié de parcours intéressante. Mais, incapable d’accélérer au moment où les leaders mettaient en route, il a plafonné avant de finir la course à bout de force. La jument SAVE THE QUICK, autre pensionnaire de l’écurie Leveille, n’a pas été vue dans ce prix. Prise de vitesse dès le départ, elle n’a pu faire autre chose que de regarder les autres concurrents trotter devant elle. Quant à SEVERINO, annoncé, hors de forme, il a du bien décevoir ses supporters brandissant des banderoles à son honneur dans les tribunes ! Parti sur un temps de galop, il a été vite remis en place mais s’est contenté de faire le tour de piste, terminant très loin des premiers à l’arrivée.

 

Arrivée de la finale de l’Européan Trotting Master :  

 

1er :    SAPPORO, écurie Lyonnaise, G. Vergaerde, 1’11.4

2ème : QUAMARICAINE, écurie Lyonnaise, C. Rignanese, 1’11.4

3ème : SON ALEZAN, écurie Remington, V. Jos, 1’11.4

4ème : TAILLEVENT D’URZY, Yoni’s, M. Bray, 1’11.5

5ème : NESTA EFFE, Italie, P. Gabellini, 1’11.6

6ème : SALSA BEJI, écurie Jet, P ; Voisin, 1’11.8

7ème : BEAU MEC, Suède, E. Adulsson, 1’11.

 

 

 Bernard

(Marianne Trot)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article