Le blog de statotrot

Journal du jeu Hippondingo


A la rencontre de Julien Picquenard

Publié par statotrot sur 9 Novembre 2014, 14:32pm

Catégories : #Interviews

Dimanche 9 novembre 2014

 

interview stato 

A la rencontre de Julien Picquenard


 

Statotrot accorde une interview exclusive à l'une des nouvelles figures du monde Hippodingo. Julien Picquenard est le gérant deux écuries, Jpicquenard et picquenard, et cumule déjà 34 victoires et 204 places en 364 courses (stats du 9 novembre 2014). Julien Picquenard est un joueur qui commence à avoir de l'expérience, de bons résultats et qui participe régulièrement au forum afin de faire avancer le jeu. Il était tout naturel d'aller à la rencontre de ce joueur d'avenir:

 

 

Bonjour, pourrais-tu te présenter rapidement à nos lecteurs ?

 

"Salut les ami(e)s, je m'appelle Julien et j'ai 26 ans. Je suis entré à l'école prestgieuse de Graignes et exercer le métier des courses jusqu'à l'âge de 25 ans. J'ai notamment eu la chance de travailler chez Mickaël Dollion, Christophe Gallier, Jean-François Popot, Jean-Michel Beaudouin ou encore Vincent Raimbault. J'ai eu la chance de pouvoir driver en course et obtenu une victoire ainsi que de nombreux accessits. Puis j'ai décidé de m'orienter vers un autre métier qui me permet de bien profiter de la vie. Je suis également propriétaire d'une jument (Alka dream) qui a un gros moteur mais un sale caractère aussi ! Je suis également éleveur, ce qui me permet de continuer de vivre ma passion."

 

 

Comment as-tu découvert Hippodingo ? Depuis combien de temps y joues-tu ?

 

"J'ai découvert Hippodingo l'année dernière grâce à Antoine Schnabel (écurie Lochin) et son frère Paul (écurie Paul Schnabel). Le jeu étant assez réaliste, j'ai tenté l'aventure et je dois avouer qu'il porte bien son nom".

 

 

Tu possèdes deux écuries qui deviennent de plus en plus performantes. Pourrais-tu nous les présenter et quelle est ta méthode ?

 

"Mes deux écuries sont les écuries Picquenard et Jpicquenard. La première nommée a connu un départ ... catastrophique (je n'avais pas gagner de course lors du premier semestre 2013) ! J'ai donc décidé en cours d'année de créer une nouvelle écurie (ndlr: chaque joueur a droit de posséder deux écuries maximum) afin de recommencer depuis le début, en relisant le Guide des débutants, en acquérant de l'expérience au fil des courses, en analysant les nombreux posts sur le forum et en écoutant les conseils des joueurs plus expérimentés. Aujourd'hui, la réussite n'est pas la même. Je pense que la vrai bonne méthode est tout simplement la patience.


 

Quels sont tes meilleurs éléments de tes deux écuries ?

 

Mes meilleurs chevaux ? je n'en ai pas cinquante (rires) mais je pense que je n'ai pas à me plaindre.

Bomchampois: C'est bien évidemment le fer de lance de mes deux structures. Il m'a apporté de nombreuses satisfactions. C'est mon premier champion. Dès qu'il est arrivé chez moi, je savais que je détenais un "grand" cheval. En fait, le plus difficile est de gérer au mieux sa carrière de course. Il m'a permis de remporter le Prix de l'Etoile, ce qui avait créé une petite polémique (ndlr: Houhoutte avait tester pour l'occasion un nouveau calcul des courses pour les épreuves intergénérationnelles, ce qui aurait nettement avantagé les chevaux de trois ans). Il est vrai qu'il n'avait qu'une évaluation de course estimée à 200 000 oros, alors que les vainqueurs de Groupe 1 en valent généralement le double, mais je n'avais aucune sur sa qualité pour remporter une épreuve de ce genre.

Casanova Marceaux: C'est assurément la relève pour l'année prochaine. On va le tester au trot monté puis il ira affronter les meilleurs de sa génération. Il montre énormément de progrès à l'entrainement.

Verlan du Vivier: Il vient d'intégrer mes boxes (acheté le 24 octobre auprès de l'écurie Lyonnaise). Etant étalon, on ne devrait le revoir qu'àprès la saison de monte l'année prochaine. Il a un papier qui laisse rêveur (Hand du Vivier et Laica du Vivier, par Défi d'Aunou) et un potentiel de course qui lui promet un bel avenir.

Sinon, j'aime bien également Archibaldo, un cheval sympathique !

 

 

Tu possèdes très peu de chevaux âgés de 6 ans ou plus. est-ce un choix stratégique ?

 

(Rires) "Disons que lors de mes débuts, j'ai commencé en essayant d'exploiter de vieux chevaux. Résultat: ils ne m'ont rien rapporté ! Je n'ai pas gagné la moindre course avec. Ils étaient tous "cuits" physiquement et surchargés en gains. Par la suite, j'ai donc compris qu'il valait mieux investir dans des jeunes chevaux (des "A" et des "B") en me disant que si je les "flingais", je ne pourrais m'en prendre qu'à moi-même. Et je conseille au débutants d'adopter la même stratégie."

 


Quel est le meilleur moment que tu retiens de ta jeune carrière ?

 

"C'est ma première victoire en tant qu'entraîneur avec Argencaise (ndlr: le 22 septembre 2013 à Chateauroux avec Paul Schnabel à son sulky). Cette pouliche était issue du Pack débutant et je commençais à désespérer de ne toujours pas gagner de course. Et il était tant que ma première victoire arrive !"

 

 

Le meeting d'hiver de Vincennes vient de commencer. Quels y sont tes objectifs ?

 

"Mon premier objectif est de faire ... moins pire que l'année dernière, ça ne devrait pas trop compliqué (rires). Plus sérieusement, Bonchampois a deux ou trois belles courses devant lui et j'espère qu'il me fera plaisir en décembre." 

 

 

Tu te lances dans l'élevage et possèdes beaucoup de bonnes poulinières. Quels seront tes objectifs en la matière dans les années à venir ?

 

"Je pense qu'investir dans l'élevage reste le meilleur moyen d'obtenir de bons chevaux. Je vais m'y mettre beaucoup plus sérieusement dès l'année prochaine.L'objectif est bien évidement le même que tout le monde: sortir un champion. Mais c'est loin d'être gagné. Les jeunes juments iront très tôt au haras. C'est un choix qui peut s'avérer judicieux car obtenir de bonnes poulinières expérimentées est très difficile."

 

 

Un dernier mot sur le jeu, la communauté et le travail de Houhoutte ?

 

"Tout simplement bravo Laurent. Il ne faut pas oublier qu'il est tout seul alors chapeau bas. Ce jeu est une vraie réussite, il est sans cesse amélioré et a un très bel avenir devant lui." Je tiens également à remercier les joueurs qui m'ont donné de précieux conseils. Merci à l'équipe de Statotrot pour leur travail quatidien".

 


Commenter cet article